Veuillez accepter les conditions générales d'utilisation du site

Maintenance : comment le recrutement a évolué

lundi 7 déc. 2020 - Par IT SHAKER

Interview de Romain Dionnet, Directeur Adjoint chez Hays France
Directeur Adjoint chez HAYS France, Romain Dionnet gère la prestation de service et le recrutement permanent pour les métiers de l’industrie pharmaceutique, de l’IT et de la santé.

La maintenance 4.0 est-elle une réalité ?

Dans notre métier, nous travaillons chaque jour pour une multitude de sociétés, du sous- traitant pharmaceutique à l’entreprise du CAC 40. À travers cette vision globale du marché, nous avons constaté ces dernières années de grands changements dans les métiers de la maintenance avec l’arrivée de ce que l’on appelle la maintenance 4.0.

IoT, capteurs, Intelligence Artificielle, machine learning etc. sont autant de technologies qui viennent nourrir la maintenance prédictive.

Si certaines entreprises sont encore sceptiques quant à l’intérêt du prédictif, d’autres ont déjà saisi l’opportunité de les intégrer à leurs stratégies, leur permettant de développer des atouts compétitifs majeurs.

Prenons l’exemple de Wemaintain qui œuvre dans le métier de la maintenance des ascenseurs. En développant un boîtier connecté basé sur l’IoT, la start-up connecte l’ensemble du parc d’ascenseur de ses clients et diffuse en temps réel une multitude d’informations sur leurs installations. C’est une vraie révolution : les capteurs sont capables d’anticiper et de réduire les pannes en améliorant l’efficacité des machines, tout en facilitant le quotidien des agents de maintenance en charge de l’entretien.

Autre exemple, celui de la start-up Everoad, acteur du transport routier qui a entièrement digitalisé sa supply chain. A l’aide du machine learning, l’entreprise améliore les flux de transport de ses clients et automatise les processus logistiques. Cela représente de réels leviers de compétitivité et des gains de performance.

C’est un fait : l’IoT est présente partout, elle fait partie intégrante des entreprises, notamment dans la maintenance. Ne pas intégrer une maintenance prédictive connectée aujourd’hui c’est prendre le risque d’affaiblir l’entreprise ou de la faire disparaître demain.

Quel est l'impact de cette évolution sur les RH et le recrutement dans ce secteur ?

Avec l’arrivée du prédictif, nous constatons une évolution nette des services de maintenance dans les entreprises, quel que soit le secteur.

La convergence de l’IT et de l’IoT, davantage interconnectés, demande une maîtrise complète de la donnée de A à Z. Le ou la responsable maintenance de demain devra avoir des qualifications IT pour être en mesure de mener un projet et de répondre à ces questions :

  • Quand et comment récolter les données ?
  • Comment les exploiter pour les mettre à profit de la maintenance ?
  • Comment les sécuriser pour faire face à l’augmentation des menaces de cybersécurité ?


Nous sommes passés de profils à la base très techniques à des profils résolument tournés IT.

Pour cela, il est nécessaire d’acquérir de nouvelles compétences qui n’étaient jusque-là pas requises :

  • Compétences dans le cloud (AWS, Google, OVH)
  • Langages de programmation : C++, Javascript et Python
  • Gestion de la maintenance prédictive


De plus, les futurs responsables maintenance devront pouvoir mobiliser des compétences d’analyse des données permettant de comprendre pourquoi, quand et comment une machine peut tomber en panne et quelles en seront les conséquences afin de déterminer quand il faut intervenir.

Le quotidien du métier a énormément changé : lecture de comptes rendus de données et déduction de prérogatives sont de nouvelles tâches qui s’ajoutent à l’organisation des plannings et la gestion des équipes de maintenance. Le responsable maintenance du futur pensera I(o)T !”

Le secteur de la formation répond-il à cette mutation ?

Le recrutement dans la maintenance n’a jamais été aisée. Les entreprises ont aujourd’hui tendance à se tourner de plus en plus vers des profils d’informaticiens développeurs, capables de gérer des systèmes de maintenance.

On constate d’ailleurs un changement dans les filières de formation : alors que des grands groupes lancent leur propre cursus, les écoles de développements proposent des spécialisations en maintenance. Si la maintenance d’hier était gérée par des techniciens aux compétences électronique, mécanique etc., celle de demain comptera dans ses rangs du personnel compétent aussi bien techniquement qu’informatiquement.


A propos de IT SHAKER

IT Shaker est un média destiné aux entreprises, et dont le but est de les aider dans leur recherche de solutions digitales adaptées à leur activité et problématiques de digitalisation.

IT Shaker privilégie la qualité à la quantité. Loin d’être uniforme, tout contenu publié sur IT Shaker apporte des informations stratégiques à valeur ajoutée pour nourrir votre réflexion et accompagner votre prise de décision sur des problématiques IT et la digitalisation métier.

IT Shaker informe en privilégiant l’expertise et les retours d’expérience.

Les editeurs de la plateforme

- - - - - - - -
IT Shaker

IT Shaker est un média destiné aux entreprises, et dont le but est de les aider dans leur recherche de solutions IT adaptées à leur activité et problématiques métier. Plus qu’un annuaire, il ambitionne de regrouper les principaux logiciels professionnels, toutes catégories et tous secteurs d’activité confondus, ainsi que l’ensemble des publications IT à destination des professionnels décisionnaires.

IT Shaker privilégie la qualité à la quantité. Loin d’être uniforme, tout contenu publié sur IT Shaker apporte des informations stratégiques à valeur ajoutée pour nourrir votre réflexion et accompagner votre prise de décision sur des problématiques IT et la digitalisation métier. IT Shaker informe en privilégiant l’expertise et les retours d’expérience.